Accueil > Recherche > Projets > Axe C - Esthétiques de la translation > Échanges et circulations dans le champ de l’art arts du spectacle, arts (...)

Dernière modification : 5 novembre 2018

Échanges et circulations dans le champ de l’art
arts du spectacle, arts visuels, littératures

Laetitia ZECCHINI – THALIM
Depuis 2011

 Glossaires internationaux (sur plate-forme participative)

Trois glossaires autonomes sont élaborés sur une même plate-forme collaborative (hébergée par Huma-Num) par des équipes internationales de chercheurs géographiquement dispersés. La fonction de chacun de ces glossaires, enrichis par les liens internes et externes permis par le numérique, est de ressaisir un champ de recherche à travers la genèse et l’histoire d’un certain nombre de mots, notions clés et concepts : passages d’une langue à une autre, d’une culture à une autre, d’un contexte à un autre.

Plusieurs types de plates-formes ont été testés de fin 2011 à juin 2012, date à laquelle a été retenu un SPIP autour d’une base MySQL. Le projet, avec ses difficultés, a été l’objet d’un des ateliers du THATCamp Paris (novembre 2012).

 

Glossaire 1. Le son du théâtre : mots et concepts (Marie-Madeleine Mervant-Roux)

Rédigé par une vingtaine de chercheurs spécialistes de Sound Studies ou d’Études théâtrales, le glossaire doit rendre compte de l’histoire et des circulations d’une vingtaine de mots et concepts utilisés pour décrire les phénomènes de son et d’écoute au théâtre dans le champ occidental (XIXe-XXIe siècle) : passages d’une langue à une autre, traductions (ou non traduction) en français, anglais, allemand, italien et portugais.

 

2011-2017
La première année a permis de préciser le projet, rassembler les contributeurs et mettre en place les modes de fonctionnement. Il est apparu nécessaire de développer l’imaginaire technologique de l’équipe : le projet se situant au point de convergence des humanités numériques et de la recherche scientifique, il se déterminerait à la fois en fonction de l’outil choisi et des résultats de la recherche. La deuxième année a servi à mettre en place les outils complémentaires (bibliographiques, gestion d’archives multimédia). Elle a été l’occasion de rencontres avec le pôle Humanités Numériques du labex et avec des responsables de projets similaires. Le projet scientifique s’est précisé : choix des entrées, mise en place d’un comité scientifique, structuration de chaque entrée. La troisième année a vu la formation des chercheurs aux différents outils (ateliers et tutoriels). Les premiers travaux de rédaction ont fait repenser le site et son ergonomie, la structure des entrées a été repensée. En 2015-2016, un projet d’interface de consultation a été envisagé (échanges avec une école d’art). Ce volet du travail reste à réaliser.

En décembre 2016 a paru l’ouvrage de synthèse Le son du théâtre (XIXe-XXIe siècle). Histoire intermédiale d’un lieu d’écoute moderne (CNRS éditions. Soutenu par TransferS). L’ouvrage présente les résultats de la recherche internationale dont le glossaire constitue la pointe lexicale et conceptuelle.
Parution en octobre 2017 de l’« Écho du théâtre. Dynamiques et construction de la mémoire phonique, XXe-XXIe s. », n°5 de la revue en ligne Revue Sciences/Lettres.

Le développement du projet ANR ECHO (2014-2018), autre prolongement du projet « le son du théâtre » avec en particulier la création d’un site destiné à accueillir des résultats des recherches, peut offrir un espace d’accueil à l’ensemble des éléments du glossaire déjà achevés ou en voie de l’être.

Composition actuelle du groupe : C. Bosc (docteur, Paris 3/ARIAS), J. Bovet (PR, Univ. de Montréal / CRIalt), A. Curel (doctorante, Paris 3/ENS/ARIAS), D. Deshays (créateur son et chercheur), C. De Simone (docteur, Paris-Ouest), N. Fargier (doctorante, Paris 3/ARIAS), P. Feaster (Instructeur, Indiana Univ.), L. Fernandez (postdoc, ARIAS), H. Finter (PR émérite, Univ. Justus Liebig, Giessen), G. Home-Cook (Univ. of London), J.-M. Larrue (PR, Univ. de Montréal), M-C Lesage (PR, UQAM), K. Lichau (Centre Marc Bloch, Berlin), Igor Reyner (CAPES, Brésil, doctorant King’s College), K. Rost (post-doc, Freie Universität, Berlin), J. Sterne (PR, McGill), A. Timponi (doctorant, CRAL, EHESS), L. Tragtenberg (Unicamp, Sao Paolo), R. Uhiara (CAPES, Brésil/ doctorante Paris 3/ARIAS), M. Van Drie (chercheur post-doctoral, Univ. of Cambridge), Rebecca Wolf (Deutsches Museum, Munich)

Responsables : M.-M Mervant-Roux (DR émérite CNRS, THALIM/ARIAS) et E. Vautrin (chercheur associé à THALIM/ARIAS).

 

Glossaire 2 : Identification, projection, empathie dans les arts du spectacle (Mildred Galland-Szymkowiak)

Le projet a pour fin la constitution d’un glossaire numérique qui répertorie les termes principaux ayant servi, dans la tradition occidentale depuis Platon, à qualifier l’investissement émotionnel et cognitif du spectateur dans le spectacle, les situe dans leur contexte linguistique, historique et théorique, et met en relief les déplacements et resémantisations qui s’y produisent. Huit rubriques centrales ont été définies (Identification, Empathie, Projection, Sympathie, Imitation, Hypnose, Catharsis, Mise à distance), qui fédèrent des articles centrés sur une notion ou un couple de notions. Mots clefs et renvois d’un article à l’autre dessinent le réseau des transferts conceptuels dans la réflexion sur l’empathie dans les arts du spectacle.

Après une première exploration lors de deux journées d’études (juin 2012, mai 2013), le travail du groupe a démarré en septembre 2013. Il s’appuie sur un séminaire mensuel et sur des journées d’études et colloques qui permettent d’ouvrir des perspectives transversales :

 

Une bibliographie commune sur Zotero est alimentée par les travaux des chercheurs. Dans le cadre d’une convention Erasmus Placement CNRS/Université de Milan, un étudiant en master est reçu tous les ans depuis 2013-14 à THALIM pendant 5 mois pour s’initier à la recherche en soutenant les travaux du groupe. En 2017, un carnet de recherches sur hypotheses.org a été mis en place (https://idem.hypotheses.org/projet) qui donne les informations essentielles sur le projet.

Le volume d’actes des journées de janvier 2017 sur les « Formes extrêmes et cas limites de l’identification » est en cours d’édition, et un volume collectif issu des journées de mars 2015 est en préparation. Une monographie est issue des échanges dans le groupe : Ada Ackerman et Mildred Galland-Szymkowiak rédigent actuellement une étude sur le transfert germano-russe des esthétiques psychologiques de l’empathie (Einfühlung) dans les réflexions théoriques de S. M. Eisenstein (voir la première étude de cas).

 

Coordinateurs : Chiara Cappelletto (PR, esthétique, U. Milan), Mildred Galland-Szymkowiak (CR, philosophie/esthétique, CNRS/THALIM-ARIAS), Tiphaine Karsenti (MCF, études théâtrales, Paris X Nanterre), Aurélie Ledoux (MCF, études cinématographiques/philosophie, Parix X Nanterre), Marie Martin (MCF, études cinématographiques, Poitiers), Charlotte Morel (CR, philosophie, CNRS/UMR 8547 Pays germaniques), Alain-Patrick Olivier (PR, philosophie/esthétique, U. Nantes), Teresa Pedro (post-doc, philosophie et études cinématographiques, Lisbonne/Berlin)

Auteurs de notices (état en mars 2018), outre les coordinateurs : Loig Le Bihan (MCF, études cinématographiques, U. Paul Valéry Montpellier III) ; Marguerite Chabrol (PR, études cinématographiques, U. Paris VIII) ; Jessica Murano (doctorante, histoire de l’art, Università dell’Insubria) ; Stéphane Poliakov (MCF, études théâtrales, Paris VIII) ; Nicolas Rialland (MCF, philosophie, U. Rouen) ; Gabriele Sofia (MCF, arts de la scène, U. Grenoble Alpes) ; Massimo Olivero (études cinématographiques, Sorbonne Nouvelle) ; Paola Palma (U. de Vérone /THALIM) ; Bénédicte Boisson (U. Rennes) ; Raluca Mocan (prof. certifiée, philosophie)

 

Glossaire 3 : Les discours de la globalisation (Christine Lorre-Johnston)

Travail de définition du terme « mondialisation » et de termes clés qui lui sont liés ; communications (puis articles) lors d’ateliers et de journées d’étude, selon trois axes principaux de recherche sur le sujet : la sémantique et la traduction du terme « mondialisation » et de termes liés, dans leur contexte référentiel, culturel et historique ; les liens entre le phénomène historique de mondialisation et la notion d’histoire globale ou histoire connectée ; les liens entre le phénomène contemporain de mondialisation et la pensée et la littérature postcoloniales. 

Le séminaire (2013, 2014, juin 2015, novembre 2015) a permis de constituer un groupe et de répartir plusieurs entrées. Une mission en avril 2014 a permis des échanges avec le Centre for Globalization and Cultural Studies, Université du Manitoba, Winnipeg, et l’Université de Calgary. La collaboration amorcée avec Smaro Kamboureli lors de sa conférence dans le cadre du séminaire en novembre 2015 (« From Can-Lit to Can-Lits : the Re-formation of a Discipline ») s’est poursuivie lors d’une mission en juillet 2016 à Toronto. La journée d’étude organisée à Paris le 25 novembre 2016 « Y a-t-il des « langues stratégiquement importantes » pour l’enseignement et la recherche ? Une perspective comparative, entre France et Royaume-Uni  » a été l’occasion d’étendre le réseau des contributeurs. Une résidence au Stout Research Center for New Zealand Studies à Auckland en 2017 a été l’occasion de coorganiser un colloque « La Bible et la littérature et les arts de Nouvelle-Zélande : influence culturelle et (ré)interprétations » qui mettra en lumière les mécanismes de transfert et les processus d’intertextualité, de réécriture et de réinterprétations artistiques. Un numéro de la revue Journal of New Zealand Literature (à paraître en 2018) fera suite à cette journée de recherche.

 

novembre 2019 :

Rien pour ce mois

octobre 2019 | décembre 2019

haut de page