Accueil > Recherche > Projets > Axe A - Cultures et périphéries > Identités et spécificités des cultures d’Afrique antique

Dernière modification : 21 février 2019

Identités et spécificités des cultures d’Afrique antique

Véronique BROUQUIER-REDDÉ – AOrOc
Depuis 2012

  Sommaire  

 Tunisie

 

Dougga

Architecture religieuse
L’année 2016 a été marquée par la parution de la riche synthèse portant sur l’évolution du forum et sur une seconde série de sanctuaires de la cité de Dougga (Afrique proconsulaire) : S. Aounallah et J.-C. Golvin (dir.). Dougga : études d’architecture religieuse 2. Les sanctuaires du forum, du centre de l’agglomération et de la Grande rue courbe. Ed. Ausonius, 2016. Ce livre a fait l’objet de présentations publiques en 2016 et 2017 à Paris (ENS, AIBL) et à Bordeaux (Ausonius).

Convention

Les travaux de terrain ont repris à Dougga dans le cadre d’une convention entre l’INP, l’ENS et le CNRS (signée en septembre 2016) afin d’étudier l’évolution de l’établissement numide et de la ville romaine en observant l’occupation de plusieurs secteurs périphériques où se superposent espaces funéraires et lieux cultuels (dir. S. Aounallah, V. Brouquier-Reddé).

 

Dynamiques urbaines : de l’établissement numide à la ville romaine
Deux missions à Dougga (mai 2016 et janvier 2017) et une à Paris (juin 2016) ont permis d’élaborer et de préciser le programme de recherche et d’études.
Quatre campagnes à Dougga (juillet et septembre 2017, mai et octobre 2018, dir. S. Aounallah, V. Brouquier-Reddé) ont été consacrées à l’étude pluridisciplinaire des collections anciennes et des fouilles en cours (IIe s. av. J.-C. –VIe s. ap. J.‑C.) provenant des sanctuaires et des monuments funéraires (autels et bases d’offrande, décor architectural, céramique, épigraphie punique, néo-punique et latine, monnaies, ossements humains, sculpture, stèles votives) et à l’implantation de deux sondages dans des sanctuaires situées à la périphérie de la ville : les sanctuaires de Minerve 2 au nord-ouest et le sanctuaire de Saturne au nord-est. Le plan du premier a été complété et les fragments des inscriptions monumentales rassemblées et étudiées. La réouverture dans le second d’un sondage, à l’emplacement du tophet de Baal Hammon, a livré des stèles néo-puniques et latines in situ associées à des vases cinéraires contenant des ossements. Leur fouille en laboratoire par des spécialistes permet de préciser l’identification (animale ou humaine) et éventuellement l’espèce. Les études de la frise monumentale et des stèles néo-puniques et latines apportent des compléments à l’histoire des rites, des offrandes et de l’édifice.

  •  Stèles in situ du tophet de Baal Hammon-Saturne
  • Stèles in situ du tophet de Baal Hammon-Saturne (© INP-AOrOc 2017)

La fouille des chambres funéraires d’une bazina (monument funéraire de plan circulaire construit en grand appareil) a mis en évidence des sépultures collectives et des dépôts de céramique.

 

Mission de novembre 2018

La mission a été marquée par la visite de Son Excellence Monsieur Olivier Poivre d’Arvor, ambassadeur de France en Tunisie (voir la vidéo)

 

Formation

Des actions de formation et de diffusion de l’information sont menées en partenariat avec l’INP, l’AMVPPC et les universités de Tunisie (Tunis 9 avril) et de France (UBO Brest), et les UMR en France. Six doctorants tunisiens dont une doctorante en co-tutelle participent aux travaux de Dougga. Le partenariat franco-tunisien Hubert Curien Utique 2018-2020 apporte en particulier son soutien aux échanges scientifiques et aux stages de thèses en France en juillet et septembre 2018.

 

Jebel Oust

Préparation de la publication collective de l’édifice dit « résidence » en partenariat avec le Collège de France.

juillet 2019 :

Rien pour ce mois

juin 2019 | août 2019

haut de page