Accueil > Manifestations > Séminaires > Séminaires 2015-2016 > Transferts culturels 2015-2016

Dernière modification : 9 janvier 2017

Transferts culturels 2015-2016

Pays germaniques

 

8 janvier 2016 - Salle d’histoire

Musées, expositions, et la construction transnationale des identités

 

Eric Storm (Leyde) : The role of international expositions in the construction of regional and national identities : Some reflections on agency, transfer and diffusion

At the Parisian World Fair of 1867 national pavilions were introduced. From now on, participating countries could expose their national heritage in a pavilion that generally was designed in a clearly recognizable style. International expositions therefore became an extremely influential platform to visualize a nation’s collective identity. At the same time, regional and colonial pavilions were used to define regional and colonial identities. In my talk, I will focus primarily on the regional, national and colonial pavilions at the 1929 Ibero-American Exposition in Seville and the 1937 Parisian World Fair and propose a new transnational way to study the construction of national and regional identities. By focusing on the transnational development of models or templates (such as the neo-vernacular pavilion or the ethnographic village), my objective is to overcome the existing case-study approach, which is mostly characterized by methodological nationalism (in the case of Europe) or by an excessive focus on orientalism in the case of most non-European pavilions.

 

Laurent Dedryvère (Paris) : La muséification de la nation allemande dans le milieu national-allemand en Autrice, 1900-1914

Depuis le 19e siècle, les musées apparaissent comme une institution de prestige incontournable pour les intellectuels nationalistes. L’un des exemples les plus célèbres est le musée national de Prague, l’un des lieux de ralliement symbolique pour les activistes tchèques soucieux de montrer que leur nation était égale en dignité à la nation allemande.

À partir du début du 20e siècle, l’heure des grands musées nationaux semble pourtant dépassée. Les associations nationalistes se tournent bien davantage vers les petits musées locaux, qui deviennent dans leur esprit de véritables instruments de mobilisation et de pédagogie nationale. Les « Allemands » d’Autriche, dont il sera plus spécifiquement question ici, se trouvent confrontés à une difficulté. À cause de l’identification des « Allemands » à l’Etat autrichien dans son ensemble (« staatstragendes Volk  ») qui prévalait au 19e siècle, ils ne disposent pas d’une institution comparable au musée national tchèque de Prague, car les grands musées autrichiens dont ils pourraient se réclamer se rattachent à la monarchie dans son ensemble. Nous analyserons donc le rôle dévolu par les militants nationalistes allemands aux petits « Heimatmuseen » locaux, qui se substituent au grand musée national allemand d’Autriche qui n’a pas vu le jour ; nous étudierons leurs collections, leur muséographie, et les relations complexes que ces musées privés entretiennent avec les pouvoirs publics. Enfin, nous jetterons un regard vers l’avenir pour voir ce qu’il en reste aujourd’hui.

 

octobre 2021 :

Rien pour ce mois

septembre 2021 | novembre 2021

haut de page