Accueil > Recherche > Publications > Publications 2018 > Les conflits frontaliers sino-vietnamiens de 1885 à nos jours

Dernière modification : 5 avril 2018

Les conflits frontaliers sino-vietnamiens de 1885 à nos jours

Nguyen Thi Hanh

Les conflits frontaliers sino-vietnamiens de 1885 à nos jours
Crédits : Demopolis

Pays voisins en Asie, le Vietnam et la Chine ont des frontières terrestre et maritime communes. Leur longue frontière terrestre se déploie sur une région montagneuse. S’agissant de l’espace maritime, les deux pays, riverains de la mer de Chine méridionales, se partagent le golfe du Tonkin et les archipels des Paracels et des Spratleys.

Le conflit territorial et frontalier est récurrent dans les relations sino-vietnamiennes. Les deux pays ont eu de toujours une sorte de vocation à se disputer sur la question frontalière. Un facteur de complexité supplémentaire tient à la réalité passée mais marquante des ingérences française, japonaise puis américaines.

Cette monographie fait le tour du sujet. Sous l’austérité de la thématique, on voit se dérouler le jeu des ambitions. Le retour sur celles de la France coloniale est savoureux ; la France s’efforce de jouer gros jeu avec de petits moyens et reprend à son compte la vieille lutte de l’empire d’Annam contre la Chine ; toute une époque révolue resurgit. La Chine est l’autre acteur majeur, faisant le gros dos au temps des difficultés mais n’ayant jamais l’idée de céder définitivement un pouce des ses intérêts.

On en prend vite la mesure avec les alternances, une fois l’indépendance et l’unité du Vietnam acquises, de conflit ouvert et de sinueuses négociations menant à une situation désormais apaisée, sinon pleinement résolue.

 

Nguyen Thi Hanh est professeur d’histoire à l’ENS d’Hanoi (HNUE - Hanoi National University of Education)

 

Nguyen T. H. Les conflits frontaliers sino-vietnamiens de 1885 à nos jours. Paris : Demopolis, 2018, 103 p. ISBN 978-2-35457-131-3

haut de page