Accueil > Recherche > Projets > Axe A - Cultures et périphéries > Images du pouvoir Le portrait grec et son utilisation dans le monde (...)

Dernière modification : 29 mai 2017

Images du pouvoir
Le portrait grec et son utilisation dans le monde antique

François QUEYREL – AOrOc
2014

  Sommaire  

 Résumé

Ce colloque international explore comment les formes et potentialités du portrait ont été adoptées hors de l’aire culturelle grecque et ont été mises au service des buts et des besoins des élites locales. Le genre des statues-portraits se développa en Grèce à des fins religieuses et politiques précises et remplit des fonctions qui étaient centrales pour la société grecque. Depuis la fin du Ve siècle av. J.-C. des sociétés qui étaient en relations étroites avec le monde grec, mais ne lui appartenaient pas, ont récupéré les potentialités du portrait à leurs propres fins. C’est le cas aussi bien pour l’Italie centrale que pour Chypre et les territoires voisins à l’ouest de l’empire perse. L’expansion de l’aire culturelle grecque depuis Alexandre a aussi fait connaître les possibilités du portrait aux régions d’Asie centrale et du sud-est et eut pour conséquence de donner une large expansion à ce phénomène. Plus tard ce fut avant tout Rome qui, à une échelle inédite, instrumentalisa l’art du portrait et lui donna sa très large extension.

 

novembre 2017 :

octobre 2017 | décembre 2017

haut de page