Accueil > Recherche > Projets > Axe A - Cultures et périphéries > Prospection géophysique du site Civita di Tricarico

Dernière modification : 22 mars 2015

Prospection géophysique du site Civita di Tricarico

Sylvia ESTIENNE – Collège de France
2013-2014

  Sommaire  

 Bilan 2014

Une prospection géophysique (électrique) s’est déroulée sur le site lucanien (Ve-IIIe s. av. J.‐C.) de Serra del Cedro (commune de Tricarico, province de Matera, région Basilicate, Italie) le jeudi 4 décembre 2015.

Cette opération s’est déroulée dans le cadre du programme Ignobilia oppida Lucanorum / Les places fortes anonymes des Lucaniens (Ecole Française de Rome / Soprintendenza archeologica per la Basilicata / université de Paris 1 / UMR ARSCAN / Labex TransferS) qui combine fouilles et prospections sur les sites de Civita di Tricarico et Serra del Cedro, ainsi que dans les communes de San Chirico Nuovo, Tolve, Albano della Lucania. Lafouille à Serra del Cedro s’était déroulée en août 2014 et avait permis de mettre au jour les murs deplusieurs habitations du IVe s. av. J.‐C. En fin de campagne avait été piqueté un périmètre d’1 hadirectement attenant à la fouille, destiné à être couvert par la prospection géophysique. Celle‐ci avaittrois buts :

  • permettre de géoréférencer les structures mises au jour lors de la campagne 2014 qui, faute de jalons topographiques à proximité, n’avaient pu être relevées qu’en coordonnées relatives ;
  • repérer la continuation éventuelle des murs découverts en 2014 ;
  • permettre enfin de recaler la tranchée du gazoduc qui traverse de part en part le site. Celle-ci avait donné lieu (strictement sur son emprise) à une opération d’archéologie préventive en 1986 qui avait révélé de nombreux murs d’habitation et un four de potier.

 

On a choisi d’employer la méthode électrique (ARP) qui a déjà donné de bons résultats sur un site voisin (Civita di Tricarico). Celle-ci permet de caractériser les variations de résistivité électrique apparente du sous-sol. Le matériel uilisé est le dispositif multipôle ARP03 (© Geocarta). La rapidité d’acquisition des données sur le terrain est garantie par l’utilisation d’un quad qui permet de réaliser des profils à une vitesse d’environ de 10 km/h. Le système est piloté en temps réel par un PC embarqué qui permet l’acquisition, le contrôle et la mémorisation des données. À Serra del Cedro, les niveaux de résistivité sont très élevés (voie 1 vers 150 Ohm.m, voie 2 vers 200, voie 3 vers 300), ce qui signifie que c’est le substrat calcaire qui est rencontré dès la voie 1. Les murs ne sont pas détectés parce que trop proches de la surface et/ou pas assez développés en profondeur. Il faut incriminer en outre, l’absence de contraste suffisant entre les murs et le substrat calcaire même dans les conditions humides de la prospection. Enfin, la pente extrêmement raide n’a pas permis au quad de passer partout.

Malgré cela, le premier objectif a été atteint (le géoréférencement des structures trouvées lors de la campagne d’été 2014), tandis qu’un MNT est en cours d’élaboration. L’analyse de l’image électrique est toujours en cours. Un test magnétique sera prochainement effectué pour voir si la réponse n’est pas meilleure. L’enjeu de cette opération était donc de fournir des éléments pour le premier plan intra muros du site. Contrairement à l’opinion répandue qui voit dans les sites préromains indigènes d’Italie du Sud des forteresses qui n’étaient pas habitées de manière stable mais seulement des refuges temporaires en cas de guerre, la présence de quartiers d’occupation dense à Civita di Tricarico comme à Serra del Cedro ou à Serra di Vaglio permet de réévaluer du tout au tout le processus d’urbanisation dans le monde italique.

 S. Estienne (ENS-labex TransferS) - O. de Cazanove (Paris 1-ArScan)- S. Bourdin (EFR)

 

Prospection géohysiques du site Civita di Tricarico - img3
Prospection géophysique (ARP) à Serra del Cedro : voies 1, 2 et 3
août 2022 :

Rien pour ce mois

juillet 2022 | septembre 2022

haut de page