Accueil > Recherche > Projets > Projets transversaux > La vie à l’œuvre Explorer les potentialités du bioart et du biodesign

Dernière modification : 23 octobre 2018

La vie à l’œuvre
Explorer les potentialités du bioart et du biodesign

Perig PITROU – LAS
Depuis 2017

  Sommaire  

 Présentation

Les pratiques de domestication des végétaux et des animaux prouvent que l’action des humains sur le vivant n’est pas nouvelle, y compris pour des finalités esthétiques comme en attestent la création d’espèces d’animaux de compagnie ou le développement d’un art floral ornemental. Depuis quelques décennies cependant, en particulier du fait du développement des biotechnologies, se multiplient des projets, en art et en design, impliquant de nouvelles formes d’intervention sur des êtres vivants ou des processus vitaux : des expositions sont organisées tandis que des centres de recherche-création sont créés dans les Centres d’art ou les départements de sciences de grandes universités du monde anglo-saxon.

Alors que le biodesign se caractérise par une préoccupation pour les fonctions qu’une création peut, ou pourrait, remplir, les œuvres du bioart peuvent être des produits de l’imagination ancrées dans une réflexion sociale et éthique, ouvrant sur une dimension philosophique. En invitant en résidence sur le site de PSL des créateurs provenant de ces deux domaines et en les faisant collaborer avec des scientifiques en vue d’une exposition, le projet « La vie à l’œuvre » souhaite élaborer des protocoles pour évaluer les potentiels économiques et les implications sociales, politiques et éthique de ce type de créations. Dans la perspective comparatiste d’une anthropologie de la vie, on souhaite également s’interroger sur les variations, dans le temps et dans l’espace, qui existent dans les manières de concevoir le vivant.

 

Les participants aux projets s’engagent à ne mettre en œuvre aucune pratique susceptible de faire souffrir des animaux.

décembre 2019 :

Rien pour ce mois

novembre 2019 | janvier 2020

haut de page