Accueil > Manifestations > Colloques, journées d’étude > Colloques 2017-2018 > La culture enfantine en URSS, 1917-1941Objets, lieux et pratiques

Dernière modification : 12 mars 2018

La culture enfantine en URSS, 1917-1941
Objets, lieux et pratiques

Colloque international

La culture enfantine en URSS, 1917-1941 : objets, lieux et pratique
Crédits : Centre Georges Chevrier

5 & 6 avril 2018
Maison des sciences de l’Homme de Dijon

 

Organisation :

  • Centre Georges Chevrier (UMR 7366 CNRS-université de Bourgogne
  • avec le soutien de la Fondation Maison des sciences de l’Homme, du Centre d’étude des mondes russe, caucasien et centre européen, du Centre d’études franco-russe de Moscou, de l’université de Bourgogne et du labex TransferS (projet ARIAS de Valérie Pozner)

 

Au début du XXe siècle, l’enfant devient un important sujet d’étude scientifique et la question de son éducation devient centrale pour les organismes publics aussi bien en Europe qu’aux États-Unis. La Russie ne fait pas exception à ce mouvement. Dès leur arrivée au pouvoir, les Bolcheviks se donnent pour mission de prendre en charge une population enfantine toujours plus large et diversifiée : des enfants délinquants et abandonnés qui constituent l’un des grands problèmes de l’État-providence dans les années 1920 aux enfants de paysans à éduquer dans les campagnes difficilement accessibles et qui arrivent en masse dans les zones urbaines à la suite de la collectivisation, en passant par les enfants non-Russes vivant dans en Russie et dans les Républiques. Les Bolcheviks ambitionnent de créer une culture spécifiquement soviétique à destination des enfants.

Notre projet entend se concentrer sur l’étude des objets culturels et les analyser dans leurs conditions de création, de diffusion, de réception et d’appropriation. L’étude des objets culturels se situant à la croisée de l’histoire politique, sociale, culturelle, de l’histoire des arts, des sciences et de l’éducation mais aussi de l’anthropologie, ce projet a vocation à réunir des spécialistes de différentes disciplines dans l’optique d’un travail à la fois pluridisciplinaire et interdisciplinaire. Nous porterons également une attention particulière à l’histoire transnationale et aux circulations des personnes, objets et concepts, afin de comprendre la situation russe et soviétique dans ses connections avec d’autres formes de régime et d’autres mouvements historiques comme par exemple l’avènement des sociétés de loisirs et de consommation. Enfin, ce projet vise à interroger de façon nuancée les ruptures et continuités traditionnellement élaborées par l’historiographie entre le passé impérial et le régime soviétique d’une part et, d’autre part, entre les années 1920 et le début de la période stalinienne.

 


  • Entrée libre dans la limite des places disponibles

    Jeudi 5 et vendredi 6 avril 2018
    MSH de Dijon
    6, esplanade Erasme
    21066 Dijon cedex
    Amphithéâtre


décembre 2018 :

novembre 2018 | janvier 2019

haut de page