Accueil > Recherche > Projets > Axe D - Histoire des sciences > Atelier D’Alembert et les « Digital Humanities »

Dernière modification : 11 avril 2017

Atelier D’Alembert et les « Digital Humanities »

Marie-Laure MASSOT – CAPHÉS
2013-2014

  Sommaire  

 Bilan 2014

La journée d’étude s’est tenue le 2 octobre 2014 à l’École normale supérieure de Paris dans la salle Paul Langevin :

 

Atelier DigitHUm 2014
« D’Alembert à l’heure du numérique »
Travaux collectifs : visualisations et notices d’autorité

Cette rencontre s’est inscrite dans le cadre de journées d’études sur les nouveaux outils et les projets innovants en « Digital Humanities » : quelles directions informatiques pour la valorisation et l’analyse des corpus ?

Ouvert à tous, l’Atelier DigitHUm 2014 s’est organisé autour de deux sujets : le problème de la visualisation et de l’exploitation cartographique d’un réseau de données à des fins d’édition et de recherche, et celui des modalités de mise en place et d’exploitation de notices biographiques fiables sur le web autour de la question : peut-on imaginer un processus de correction et de documentation collaborative des notices d’autorité ?

L’atelier a débuté par une matinée de présentation d’outils de visualisations de données et en particulier de Palladio nouvel outil proposé au chercheur pour explorer se données, puis par une après-midi consacrée au notice d’autorité sur le Web. Avec notamment l’intervention de V. Boulet, expert en autorités noms de personnes et représentant de la BnF à la présidence du Conseil VIAF. La journée s’est conclue par une discussion autour de la question : peut-on imaginer un processus de correction et de documentation collaborative des notices d’autorité ?

Une trentaine de personnes ont assisté à cette journée, véritable lieu de présentation de projets concrets en cours de développement, mais aussi d’échanges entre plusieurs intervenants dans le domaine des humanités numériques.

Cette journée organisée par l’UMS 3610 - CAPHES et l’UPMC a été soutenue par le labex Transfers, le Comité D’Alembert de l’Académie des sciences et le CNRS.

Nous souhaiterions continuer cette expérience qui permet de faire se rencontrer et dialoguer chercheurs en informatique, historiens, linguistes, philosophes, graphistes, etc. Montrer que ce dialogue peut aboutir à de nouveaux outils de recherche et de nouveaux sujets pour chacun des protagonistes, sera le credo de ces journées.

 

Figure 1 : Palladio, un outil proposé au chercheur pour explorer ses données
Figure 1 : Palladio, un outil proposé au chercheur pour explorer ses données
(Plateforme développée par le CESTA, Stanford University)
Cartographie du réseau de la correspondance de D’Alembert 1741-1783 et ses correspondants entre 1755 et 1760.
Crédits : Groupe D’Alembert, I. Passeron et M.-L. Massot

 

Figure 2 : Cartographie de la correspondance de D'Alembert avec le logiciel d'information géographique ArcGIS
Figure 2 : Cartographie de la correspondance de D’Alembert avec le logiciel d’information géographique ArcGIS
Crédits : I. Passeron, A. Guilbaud (IMJ-PRG) ; ML Massot (CAPHÉS) et J. Cavero (labex TransferS)

 

octobre 2021 :

Rien pour ce mois

septembre 2021 | novembre 2021

haut de page