Accueil > Manifestations > Colloques, journées d’étude > Colloques 2014-2015 > Technologies, Ateliers et Productions monétaires

Dernière modification : 2 septembre 2016

Technologies, Ateliers et Productions monétaires

Table ronde

Technologies, Ateliers et Productions monétaires

28 et 29 mai 2015

Musée national du Danemark, Copenhague

 

Organisation : Georges Depeyrot (CNRS/AOrOc)

Voir les détails sur le site DAMIN

 

Le développement de la monétarisation de la société n’a été possible que grâce à l’augmentation de la productivité des ateliers monétaires. C’est cette augmentation de la frappe qui a créé la demande d’argent-métal qui a fini par déstabiliser les systèmes monétaires.

Le colloque s’est tenu dans les locaux du Musée National de Danemark qui a grandement contribué à la tenue de cette réunion. Les séances ont été ouvertes par Michael Andersen directeur du Musée et Michael Märcher conservateur au Cabinet des médailles.

La très grande majorité des interventions ont été consacrées aux questions des émissions, des presses et de l’organisation des Hôtels des monnaies. Après les réunions à Paris, Madrid, Osaka, celle de Copenhague a permis de mieux comprendre les transferts de technologie entre les ateliers européens, qui, comme ceux de Hong Kong et d’Osaka se sont tous équipés des mêmes machines, Thonnelier (F), Kripp (D), Watt (GB) par exemple.

Tous les participants ont insisté sur la difficulté qu’avaient les États à produire de vastes quantités de monnaies de haute qualité, difficiles à contrefaire, mais aussi parfaitement similaires. En attendant que la vapeur et l’électricité facilitent la production massive des monnaies, divers procédés ont été utilisés pour tenter de contourner la difficulté, monnaies locales, billets, ouvertures d’ateliers secondaires.

Il a été intéressant de souligner que, malgré la fragmentation de l’Europe en petits États, les diversités linguistiques, juridiques, monétaires, les progrès industriels ont réussi à faciliter une homogénéisation des instruments monétaires qui, à leur tour, ont permis un développement des banques.

À l’occasion de la tenue de la réunion, le Musée avait exposé une des presses utilisées par la Monnaie de Copenhague au dix-neuvième siècle.

 

Rapport de la table ronde par Ursula Kampman sur le CoinsWeekly blog

novembre 2017 :

octobre 2017 | décembre 2017

haut de page