Accueil > Recherche > Post-Doctorants > Sahar Samir YOUSSEF

Dernière modification : 7 juin 2017

Sahar Samir YOUSSEF

ITEM

Février à octobre 2014
Programme Fernand Braudel IFER - incoming

 

La littérature carcérale entre bilinguisme d’écriture et autotraduction

Jusqu’à présent, le bilinguisme, ou plus généralement le plurilinguisme a rarement fait l’objet d’études génétiques en dépit des progrès réalisés dans ce domaine. Le présent projet de recherche propose une étude centrée sur une pratique rencontrée notamment chez des auteurs bilingues et que Claire Riffard décrit, à juste titre, comme « l’exercice le plus périlleux du bilinguisme d’écriture » ; à savoir : l’Auto-traduction. Une perspective comparatiste sera adoptée pour l’étude du phénomène en question, et ceci à partir d’un cas précis, et dans l’optique d’une ouverture pluridisciplinaire. L’étude repose sur l’analyse des mécanismes de transfert d’œuvres appartenant à la littérature carcérale écrite en langue étrangère. Il s’agit plus précisément du cas d’une grande figure de l’intelligentsia marocaine ; l’écrivain bilingue Abdellatif Laâbi, qui a contribué, par le biais de ses écrits et de ses idées rénovateurs à enrichir le paysage littéraire dans ses deux pays d’origine et d’adoption.

 

Courte biographie

Sahar Samir YOUSSEF est maître de conférences au Département de langue française et de traduction, Université Al Azhar du Caire. Elle est titulaire d’un doctorat en linguistique et traduction. Ses travaux sont essentiellement axés sur les problèmes de la traduction littéraire. Traductrice depuis1990, elle a assuré le transfert d’un nombre d’œuvres littéraires françaises en langue arabe.

Elle fait partie des correspondants étrnagers de l’équipe « Manuscrits francophones » de l’ITEM
 

haut de page