Accueil > Recherche > Professeurs invités > Invités 2015-2016 > LI Tiangang

Dernière modification : 7 décembre 2016

LI Tiangang

Université Fudan, Shanghai (Chine)
Invité du labex TransferS - Janvier 2016

LI Tiangang - invité du labex TransferS - janvier-février 2016

Durant le mois de janvier 2016, le labex TransferS accueille LI Tiangang, directeur du département d’études religieuses de l’institut de philosophie de l’Université Fudan, Shanghai (Chine).

 

 

 

Confucianism, Jesuists and Modern Culture

Les conférences se dérouleront en chinois avec traduction simultanée.

 

Lundi 18 janvier - de 10h à 12h - Salle Celan (45 rue d’Ulm, Paris 5e)

  • L’origine et les éditions du Traité sur quelques points de la Religion des Chinois de Longobardo
  • Play Le jésuite N. Longobardo, successeur de M. Ricci dans l’établissement de l’église catholique en Chine et la décision des stratégies missionnaires, joua un rôle important dans l’histoire du catholicisme chinois. Tout aussi importantes furent ses recherches sur la culture, la pensée et la philosophie chinoises, qui déterminèrent la connaissance qu’en eurent les penseurs européens du 17ème s., et influencèrent le jugement des penseurs chinois du 19ème s. sur le confucianisme. Longobardo fut le premier à mener une étude complète de la pensée confucéenne ; d’une analyse minutieuse des Cinq Classiques, mais aussi de l’École du Principe, il tira la conclusion que le confucianisme n’était pas simplement un Humanisme oriental, et s’avérait plutôt une certaine forme de paganisme. Ce jugement a soulevé maints débats, les uns soutenant que « le confucianisme n’est pas une religion », les autres que « la Chine n’a pas de religion ». Notre étude s’appuie sur le Traité sur quelques points de la Religion des Chinois de Longobardo dans ses traductions française, anglaise et chinoise, et sur les différents textes auxquels elles réfèrent. La version chinoise, en puisant à la fois dans les corpus chinois et occidental, s’efforce de renouveler le jugement sur la question de la nature (notamment religieuse) du confucianisme, du taoïsme et du bouddhisme. Nous évoquons également les questions relatives à la version originale —en portugais et en italien— de l’ouvrage, ainsi que la « Querelle des rites chinois » qui voit le jour à Paris suite à la publication de l’ouvrage.

Lundi 25 janvier - de 15h30 à 17h30 - Salle 235C (29 rue d’Ulm, Paris 5e)

  • Les religions et les études religieuses chinoises
  • Play Existe-t-il une religion propre à la Chine ? Le confucianisme peut-il être considéré comme une religion ? La Chine fait-elle actuellement l’expérience d’un renouveau de la foi religieuse ? Apparues en Chine moderne, ces questions font actuellement l’objet de nouvelles considérations. La présentation du Professeur Li expose les conceptions de la religion qui ont jalonné l’histoire de la Chine depuis l’époque des jésuites il y a près de quatre-cents ans, jusqu’aux lettrés modernes du Mouvement du 4 Mai, trois siècles plus tard. À la faveur de cet exposé, on discutera d’une nouvelle compréhension de la religion chinoise et de l’approche des études religieuses.

 

Lundi 1er février - de 18h à 20h - Salle 235C (29 rue d’Ulm, Paris 5e)

  • Xujiahui – Tushanwan : aux sources de la culture shanghaienne moderne
  • Play Le nom Xujiahui renvoie à la famille Xu, dont le plus célèbre représentant, Xu Guangqi, est connu pour s’être converti au catholicisme et s’être fait enterrer à cet endroit. A partir de 1840, le lieu héberge une importante communauté catholique. L’orphelinat catholique et les œuvres caritatives mis en place à Tushanwan par la Compagnie de Jésus en font le premier et le plus grand espace artistique de la Chine moderne. La culture shanghaienne moderne prend donc sa source entre autres à Xujiahui et Tushanwan, sorte de « quartier latin » chinois. Etant tous les deux tributaires de la Compagnie de Jésus, ces lieux ont partie liée avec le catholicisme chinois. Mais la Shanghai de l’époque, avec sa population internationale et son riche patrimoine culturel, les a également largement façonnés : ils doivent donc beaucoup à la culture shanghaienne, et par extension à la culture chinoise en général. Ils sont surtout une des grandes réussites de la « mondialisation » à l’œuvre dès les XIXe et XXe siècles. A ce titre, ils ont tout à fait leur place au sein du patrimoine culturel mondial. Ils sont la preuve que des personnes de nationalité différente ont pu se rassembler dans une ville mondialisée, Shanghai, et créer ensemble une « nouvelle culture » destinée aux générations futures.
Conférences du Pr. LI Tiangang - janvier 2016
Crédits : ENS / ANR-10-LABX-0099

 


Pr. LI Tiangang head of the Religious Studies Department of the School of Philosophy at Fudan University, director of the Xu-Ricci Dialogue Institute, Ph.D. supervisor, member of the council of China Association of Religion Studies and vice president of Shanghai Association of Religion Studies. Born in Shanghai in 1957, Professor Li is graduated from Department of History at Fudan. He studied China’s intellectual and cultural history, history of cultural exchange between east and west, and history of Chinese Christianity and got his Ph.D. degree under the tutelage of Professor Zhu Weizheng. He served as a visiting scholar at Ricci Institute at the University of San Francisco, at the “Maison des sciences de l’Homme” (Paris), Harvard-Yenching Institute, University of British Columbia, Vancouver, Department of Religious Studies at the Chinese University of Hong Kong, Cross-cultural Research Center at City University of Hong Kong, and a dozen other institutes worldwide. He now holds several concurrent positions as researcher at Ricci Institute at the University of San Francisco, Religion and Contemporary Chinese Society research center, Hong Kong Institute of Chinese Christian Studies, Cross-cultural Research Center at City University of Hong Kong, Institute of Modern History at Central China Normal University, and Urban Culture Research Center at Shanghai Normal University.
He has written many professional books like Cross-Cultural Interpretation : the Encounter of Classics and Theology, Updated Xu Guangqi Chronicle, Chinese Rites Controversy : History, Literature and Significance, Cultural Shanghai, Humanistic Shanghai, Impression of the cities of the Qing Empire, Ma Xiangbo and Modern Chinese Thought (in English). And he has also edited Complete Works of Xu Guangqi, Works of Ma Xiangbo, etc.
Current Research Projects and Interests : Working on the Christian Churches’ history in China, Confucianism as a religion, and folk religions in China. Interested in religious studies, communication and dialogues between cultures.


juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

haut de page