Accueil > Recherche > Publications > Publications 2016 > La Vita Nova La vie comme texte, l’écriture comme vie

Dernière modification : 22 février 2017

La Vita Nova
La vie comme texte, l’écriture comme vie

Marie Gil et Frédéric Worms (dir.)

La <em>Vita Nova</em>
Crédits : Éditions Hermann

Certains écrivains et penseurs ont ressenti le besoin, à un moment de leur vie et de leur création, de proférer une « renaissance » personnelle, encore appelée Vita nova. La Vita nova permet de saisir une forme essentielle du lien qui unit la vie et l’écriture, car ces nouvelles vies sont toujours des naissances de nouvelles écritures, qui refondent en profondeur le genre dans lequel elles s’inscrivent. Réciproquement, la Vita nova nous révèle qu’on ne peut parler d’une vie qui ne serait pas une écriture. Paradoxalement, l’acte de profération de la vie nouvelle est un acte répétitif, lui-même recommencement éternel de l’acte de « revivre » – d’où son lien, notamment chez Barthes, à la mort qui le conditionne. Il fonde le lieu et le temps de la création comme toujours reportés, comme « ailleurs ».

 

Marie Gil est chercheur associé à l’ITEM et directeur de programme au CIPh. Elle a publié notamment Les Deux Écritures (2008), Roland Barthes. Au lieu de la vie (2012) et Est (2015).

Frédéric Worms est professeur de philosophie à l’ENS et directeur du centre international de recherches Philosophie, lettres, savoirs (ENS/CNRS). Il a publié récemment Revivre (2012) et La Vie qui unit et qui sépare (2013).

 

M. Gil et F. Worms (dir.). La Vita Nova  : la vie comme texte, l’écriture comme vie. Paris : Éditions Hermann, 2016, 226 p. ISBN 978-2-7056-9205-6

mars 2017 :

février 2017 | avril 2017

haut de page