Accueil > Recherche > Publications > Publications 2019 > La Montagne des langues et des peuplesImbrications et transferts dans (...)

Dernière modification : 18 février 2019

La Montagne des langues et des peuples
Imbrications et transferts dans l’espace du Caucase

Michel Espagne, Hamlet Isaxanli et Shahin Mustafayev (dir.)

MontagneCaucase
Crédits : Démopolis

Mosaïque de nations d’une exceptionnelle diversité linguistique, sociopolitique ou religieuse, l’espace du Caucase exige d’être abordé dans la très longue durée, du point de vue des imbrications enregistrées au fil du temps.

Envahie par les Grecs, les Romains, les Byzantins, par des Mongols turcisés, hésitant longtemps entre christianisme, islam et bouddhisme, intégrée de force dans le monde russe, la région n’a cessé de combiner les strates culturelles.

Déjà, la soixantaine de langues parlées dans ces montagnes et l’hypothèse d’un substrat préhistorique a fasciné des générations de savants. Mais encore : le Caucase a hanté l’imaginaire littéraire russe, ed Lermontov à Pouchkine ou Griboïedov. Ses propres poètes comme le Géorgien Roustavéli ou l’Azerbaïdjanais de langue persane Nizami sont eux-mêmes au confluent de plusieurs littératures. Enfin, une histoire transculturelle du Caucase implique de revisiter ces lieux de mémoires croisées que sont les très cosmopolites Bakou ou Tbilissi.

Ce livre repose sur la collaboration d’universitaires, français, russes et caucasiens. Les métissages observés doivent faire l’objet d’une histoire spécifique, véritable levier pour soulever le poids de la complexité régionale.

haut de page