Accueil > Recherche > Publications > Publications 2016 > L’hellénisme de Wilhelm von Humboldt et ses prolongements européens

Dernière modification : 20 janvier 2017

L’hellénisme de Wilhelm von Humboldt
et ses prolongements européens

Michel Espagne et Sandrine Maufroy (dir.)

L'hellénisme de Wilhelm von Humboldt et ses prolongements européens
Crédits : Demopolis

Wilhelm von Humboldt n’est jamais allé en Grèce et, pourtant, il est l’un des principaux inventeurs d’une Grèce reconstruite à l’usage de l’Allemagne du XIXe siècle, le fondateur du mythe grec des Allemands. Sa pensée néo-humaniste est aussi une pensée politique, esquissée dans le projet d’ouvrage sur le déclin de la cité-État grecque qui l’occupa durant son ambassade à Rome et qui affirme la supériorité culturelle du modèle grec. Dans ses réflexions sur l’Antiquité, Humboldt découvre une vaste perspective de recherches : le rayonnement de la Grèce ne peut être compris qu’à travers l’analyse de la langue grecque, dont la supériorité ne peut à son tour être démontrée qu’à travers une description critique de l’ensemble des langues humaines. La Grèce est pour l’Allemagne une porte vers l’universel. Mode de formation des élites, la philologie en fournit les clés et inspire le combat éclairé pour la renaissance de la Grèce. Les contributions réunies dans ce volume mettent en lumière des dimensions fondamentales de l’hellénisme prôné par Humboldt et font percevoir les traces profondes qu’il a laissées dans la pensée du XIXe siècle. Elles sont complétées par la traduction de ses principaux textes sur la Grèce.

 

M. Espagne et S. Maufroy. L’hellénisme de Wilhelm von Humboldt et ses prolongements européens. Paris : Demopolis, 2016, 455 p. ISBN 978-2-35457-109-2

juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

haut de page