Accueil > Recherche > Projets > Axe A - Cultures et périphéries > Archéologie funéraire en AnatolieDécouvertes récentes et approches (...)

Dernière modification : 21 avril 2017

Archéologie funéraire en Anatolie
Découvertes récentes et approches actuelles

Stéphane VERGER – AOrOc
Depuis 2017

Présentation

Dans l’Ouest de l’Anatolie, pendant les époques grecque et romaine, les espaces, monuments et cérémonies funéraires manifestent de manière particulièrement claire la complexité des processus de construction des identités locales et régionales, dans le contexte de luttes politiques et idéologiques complexes à l’intérieur des centres urbains et entre les grandes puissances qui se partagent les territoires.

Les avancées récentes de l’archéologie funéraire permettent maintenant d’étudier de manière très fine les caractéristiques des systèmes de représentation individuels et collectifs qui se manifestent dans le déroulement des funérailles, dans la conception, la construction et l’entretien des monuments funéraires et dans la gestion de l’espace complexe et changeant que constituent les grandes nécropoles urbaines. Dans les dernières années, notamment dans le cadre du programme ANR-DFG NekroPergEol coordonné par l’Institut archéologique allemand d’Istanbul et l’UMR 8546-AOrOc, avec l’Institut français d’études anatoliennes, les méthodes actuelles de l’archéothanatologie moderne ont été adaptées à la situation des cités et des royaumes de l’Ouest de l’Anatolie au premier millénaire avant J.-C. et dans la première moitié du premier millénaire de notre ère. Diverses rencontres scientifiques, organisées conjointement par TOPOI et l’IFEA, ont permis de faire le point sur les connaissances sur telle ou telle catégorie de monuments funéraires, comme les tumulus par exemple.

À l’issue de cette phase très dynamique et innovante de la recherche, il est nécessaire de proposer un bilan collectif qui prenne en compte tous les aspects de la culture funéraire des cités et des royaumes de l’Ouest de l’Asie mineure, au cours d’une période centrée sur l’époque hellénistique (IVe-Ier s. av. J.-C.), mais qui prend en compte aussi l’époque archaïque et classique et la période romaine impériale. C’est l’objectif du colloque international d’Istanbul qui aura lieu du 4 au 6 juin 2018 et qui réunira l’ensemble des équipes qui se sont illustrées dans ce domaine de la recherche. La complexité de phénomènes culturels et historiques qui, notamment pendant l’époque hellénistique, dépassent largement le cadre strict de l’Anatolie, rend nécessaire de prendre en compte aussi, à titre comparatif, des situations extérieures, comme celles de la Macédoine et des Balkans, qui apportent des données nouvelles importantes pour comprendre l’évolution générale des cérémonies, des monuments et des espaces funéraires dans la longue durée.

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

haut de page