Accueil > Recherche > Professeurs invités > Invités 2015-2016 > Natasha LVOVICH

Dernière modification : 7 décembre 2016

Natasha LVOVICH

City University of New York (États-Unis)
Invité de l’ITEM - Janvier et Février 2016

Natasha Lvovich - invitée de l'ITEM - janvier-février 2016

Durant les mois de janvier et février 2016, le labex TransferS et Olga Anokhina (ITEM) accueillent Natasha LVOVICH, professeur d’anglais à City University of New York, Kingsborough College (États-Unis).

 

 

Conférences du Pr. Lvovich

 

Vendredi 15 janvier - de 14h à 16h - 59/61 rue Pouchet 75017 Paris - Salle 311
Dans le cadre du séminaire « Multilinguisme, traduction, création » de l’ITEM

  • Le Don” : La Synesthésie dans les textes littéraires ‘translingues’
  • “…Je vous recommande mon M flanelle rose”, dit Vladimir Nabokov, un célèbre écrivain ‘translingue’, à travers un personnage de son roman Le Don. Son œuvre est notoirement riche de métaphores synesthésiques, mais il ne s’agit pas simplement des figures de style. En effet, le cas de Vladimir Nabokov est l’un des exemples les plus connus de la synesthésie, phénomène psycho-neurologique assez rare, et le “M flanelle rose” représente en fait son “audition colorée”, une fusion de sens, notamment des sens visuel et auditoire, phonème/graphème et couleur/texture.
    Je suis moi-même synesthète et, en tant que membre de l’Association Américaine de Synesthésie, je suis au fait des recherches les plus récentes dans ce domaine que je présenterai lors de cette séance. J’évoquerai plus particulièrement le rapport de la synesthésie avec le langage, la cognition et les émotions. Je vais également proposer quelques hypothèses théoriques et illustrer ce rapport avec des exemples textuels, y compris les miens.
    C’est donc ce lien entre le multilinguisme, examiné dans les textes littéraires écrits par les auteurs multilingues, leur synesthésie et leur créativité qui sera le sujet de ma conférence.

     

Vendredi 22 janvier - de 10h30 à 12h30 - ENS, Salle Beckett, 45 rue d’Ulm, Paris 5e

  • ‘Translingual’ Literature and its Lingua-cultural Landscape (conférence en anglais et français)
  • Play This survey seminar will introduce participants to ‘translingual’ literature—literature written in a second or foreign language (see for ex., Samuel Beckett, Joseph Conrad), in the mix of languages (Nancy Huston, Christine Brooke-Rose), or alternating languages (Vladimir Nabokov, Yoko Tawada). Translingual literature has an ancient pedigree, but war, revolutions, and oppression have combined with a leap in technology to create unprecedented mobility in the 21st century. And immigration has long been a powerful motive for switching languages. Few migrants are writers, but many migratory writers are translingual, switching — like Julia Alvarez from Spanish to English, Andrei Makine from Russian to French, or Aharon Appelfeld from German to Hebrew — to the ambient language of their new homelands.
    As we sample translingual texts, in English and in French, we will discuss the fundamentals of the study of multilingualism pertaining to translingual authors and delve into diverse historical contexts and personal or geopolitical situations underlying the phenomenon of literary translingualism, as well as the relationship between multilingual identity and creativity

 

Vendredi 29 janvier - de 10h30 à 12h30 - ENS, Salle Beckett, 45 rue d’Ulm, Paris 5e

  • The ‘Romantic Science’ : Multilingual Identity in Language Memoir and Translingual Autobiography (conférence en anglais et français)
  • Play The genre of language memoir, personal narrative, and/or cross-cultural autobiography, often written in a second language, has been growing exponentially as a popular genre. Moreover, such classics as Speak Memory by Vladimir Nabokov and contemporary memoirs Lost in Translation by Eva Hoffman, Heading South, Looking North by Ariel Dorfman, and Le Testament Francais (fictional autobiography) by Andreï Makine, among many others, have become a lens through which to view a multilingual individual. For the last decade or so, multilingualism studies have recognized the growing need for what Alexander Luria called “romantic science,” a subjective holistic view of human phenomena, complementing the traditional scrutiny of tiny particles in the cognitive mechanism. Multilingual identity and subjectivity, psyche and emotionality are now explored across disciplines using non-traditional research methods : via autobiography, literary text, narrative, and arts. Duality, loss, conflict, fragmentation, divided loyalties, and ‘cultural nomadism’ are among some of the issues pertaining to multilingual identity and psyche.
    As an author of such an autobiography (The Multilingual Self ) and of a number of personal essays, I will share with the audience my own and other texts in English and in French, written with the multilingual identity at the center.

 

Vendredi 5 février - de 14h30 à 16h30 - 59/61 rue Pouchet 75017 Paris - Salle 311
Dans le cadre du séminaire « Multilinguisme, traduction, création » de l’ITEM

  • L’identité artistique translingue : le cas de Marc Chagall
  • L’œuvre artistique produite par un peintre exilé multilingue puisse-t-elle être examinée de façon analogue à celle des écrivains ?
    En étudiant la vie multilingue et l’art autobiographique du peintre français-russe-juif Marc Chagall, je vais établir ce lien conceptuel. En puisant dans plusieurs sources disciplinaires (théorie littéraire, recherches en multilinguisme, anthropologie culturelle, psychologie…) et en analysant ses tableaux les plus représentatifs, je vais proposer une réflexion sur l’identité créative translingue en m’appuyant sur trois notions fondamentales : dualité, ambivalence, liminalité*.
    En tant qu’émigrée et descendante des juifs russes provenant d’un petit village en Biélorussie aux environs de Vitebsk, l’endroit de naissance de Marc Chagall, j’ai été inspirée par ses images de trouver ma voix d’écrivain translingue et d’étudier l’identité translingue créative.
    * Ce terme provient du mot latin signifiant « un seuil » [angl. liminality].

 


Natasha LVOVICH (Ph.D.) est professeur d’anglais à City University of New York, Kingsborough College, où elle enseigne la littérature ainsi que donne différents cours d’anglais universitaire. Elle partage ses intérêts entre la production créative et académique qu’elle considère comme deux modes d’expression de l’identité multilingue. Son livre d’essais autobiographiques sur sa vie plurilingue, The Multilingual Self a été publié par Routledge (1997) suivi d’une quinzaine d’essais et de textes de non-fiction publiés dans des magazines, revues et anthologies américains et internationaux (en anglais), pour lesquels elle a reçu la nomination pour le Pushcart Prize. Simultanément,elle a orienté ses recherches vers la littérature translingue et s’est consacrée au développement de cette discipline au niveau national et international (conférences, symposiums, séminaires…). Elle a initié l’édition de plusieurs revues spécialisées sur le sujet (L2Journal  ; Studies in the Novel) et envisage des projets de collaboration trans-atlantique avec des chercheurs européens.


 

 

novembre 2017 :

octobre 2017 | décembre 2017

haut de page