Accueil > Recherche > Publications > Publications 2012-2013 > Histoire des bibliothèques D’Alexandrie aux bibliothèques virtuelles

Dernière modification : 23 janvier 2017

Histoire des bibliothèques
D’Alexandrie aux bibliothèques virtuelles

Frédéric Barbier

Histoire des bibliothèques. D'Alexandrie aux bibliothèques virtuelles
Crédits : Armand Colin

Débat autour du livre

Mardi 6 octobre 2015 - 17h-19h
École nationale des Chartes

 

À l’heure où l’accès au texte et à l’information connaît une reconfiguration radicale par suite de l’irruption des nouveaux médias, la « bibliothèque » aussi change de statut.

Son modèle s’articule en effet avec l’économie générale du livre : la bibliothèque assurait l’accès commun aux textes dans la logique du livre rare qui était celle du Moyen Âge ; l’apparition de la typographie en caractères mobiles s’accompagne de phénomènes comme l’essor des collections privées, ou encore l’instauration de dispositifs permettant de disposer les livres, de les classer et de les donner à lire. Le temps de la « seconde révolution du livre » verra quant à lui la montée en puissance du paradigme articulant le « public » et le « politique ».

La « troisième révolution du livre » pose de nouveaux problèmes, liés à la confrontation de la bibliothèque et de la société de la virtualité.

Frédéric Barbier, archiviste paléographe (1976), docteur en histoire, docteur ès-lettres et sciences humaines. Directeur de recherche au CNRS (IHMC/ ENS Ulm), directeur d’études à l’École pratique des hautes études.

Emmanuelle Chapron, ancienne élève de l’École normale supérieure (Ulm), agrégée d’histoire. Maître de conférences à l’université d’Aix-Marseille, membre junior de l’Institut universitaire de France.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles
> Voir sur le site de l’École nationale des chartes


 

La question des bibliothèques, comme plus largement celle de l’information, alors que nous sommes plongés dans la « troisième révolution du livre », est bien l’une des interrogations de civilisation essentielles posées en notre début de IIIe millénaire.

De l’Antiquité classique aux bibliothèques des grands monastères carolingiens, puis à la bibliothèque des rois de France, à celle de Mathias Corvin, à la Bibliothèque vaticane et aux monumentales collections italiennes et allemandes, cette histoire met en jeu des perspectives d’ordre intellectuel et scientifique, mais aussi politique : la bibliothèque est signe de distinction pour un prince qui sera autant le prince des muses que le prince des armes.

L’histoire des bibliothèques est directement articulée avec l’histoire de la pensée, des idées, de la politique, de l’information, voire de l’architecture et de l’urbanisme. En adoptant un cadre chronologique large et en insistant sur la perspective comparatiste, l’auteur envisage la thématique en fonction des transformations du système général des médias au cours des siècles.

 

Frédéric Barbier, ancien élève de l’École des chartes, Docteur en histoire et Docteur d’État ès-lettres, est directeur d’études à l’École des hautes études et directeur de recherches au CNRS (ENS Ulm). Membre de l’Institut d’études avancées de l’université de Strasbourg, il est par ailleurs rédacteur en chef de Histoire et civilisation du livre : revue internationale. Il a notamment publié, chez le même éditeur, Histoire du livre en Occident (3e éd., 2012), Le rêve grec de Monsieur de Choiseul. Les voyages d’un Européen des Lumières (2010) et, avec Catherine Bertho Lavenir, Histoire des médias (3e éd. 2009).

 

F. Barbier. Histoire des bibliothèques : d’Alexandrie aux bibliothèques virtuelles. Paris : Armand Colin, 2013, 301 p. ISBN 978‑2‑200‑27440‑5

 

haut de page