Accueil > Recherche > Professeurs invités > Invités 2018-2019 > Stephano CAMPOREALE

Dernière modification : 11 octobre 2018

Stephano CAMPOREALE

Université de Sienne (Italie)
Invité de l’AOrOc – printemps 2019

Au printemps 2019, le labex TransferS et Hélène Dessales (AOrOc) accueillent Stephano CAMPOREALE, maître de conférences au département des sciences historiques et du patrimoine culturel de l’Universtié de Sienne.

 

Économie et techniques de la construction romaine
Cas d’étude entre centre et périphérie de l’empire romain : la Domus Tiberiana sur le Palatin (Rome) et le Capitole de Sala (Maroc)

Développée depuis les années 2000, l’archéologie de la construction a pour objectif la lecture et l’interprétation des traces matérielles qui, aussi ténues soient-elles, informent sur la construction, l’organisation et la gestion d’un édifice. Ses objectifs scientifiques et ses stratégies de recherche ont permis de renouveler considérablement l’approche de l’architecture romaine, jusqu’alors davantage envisagée du point de vue des typologies monumentales, des éléments structurels et décoratifs ou des rapports à la société.

C’est donc une histoire technologique de l’architecture qui est proposée ou, pour le dire autrement, une histoire qui considère la technique comme le vecteur à partir duquel interroger l’environnement bâti. Dans une perspective d’analyse des transferts culturels, il s’agit de mettre en évidence les phénomènes de création et de circulation des techniques dans l’empire romain et d’interroger les interactions entre le centre et la périphérie du monde romain. Objets d’une programme de recherche en cours par l’Université de Sienne, deux études de cas seront abordées, l’un constituant un des points de référence de l’Urbs impériale, la Domus Tiberiana sur le Palatin, à Rome (restée, paradoxalement, partiellement inexplorée, avec des élévations qui atteignent plus de 20 mètres de hauteur), l’autre en Maurétanie Tingitane (Maroc), le Capitole de Sala. Cette double analyse, entre architecture palatiale et religieuse, entre le siège central du pouvoir et les marges de l’empire, alimentera une réflexion sur les transferts techniques.

De façon plus large, les thématiques et recherches envisagées s’inscriront dans le projet ACoR (Atlas des techniques de la Construction Romaine), porté Hélène Dessales.

 


Stefano Camporeale (Venise, 1971) est professeur associé (maître de conférences) d’archéologie classique à l’Université de Sienne depuis 2016, il a été chercheur à l’Université de Trente (2014‐2016), boursier Marie Curie à l’École normale supérieure, Paris (2011‐2013) et il a obtenu le doctorat de recherche à l’Université de Sienne (2006). Ses recherches portent principalement sur les techniques de construction et les chantier édilitaires de l’époque romaine, mais comprennent en général l’archéologie et l’architecture grecque et romaine, l’archéologie de la Méditerranée ancienne et des provinces romaines, l’Afrique du Nord dans l’antiquité, la Rome impériale, l’archéologie de la production, la culture matérielle, les ressources informatiques pour l’archéologie classique (bases de données). Il a réalisé plusieurs travaux en Italie et dans d’autres pays européens et méditerranéens, notamment au Maroc où il a également mené une recherche doctorale sur les techniques de construction de trois anciennes villes (Thamusida, Banasa, Sala). Par la suite, il a travaillé sur la construction publique et privée et sur les anciens chantiers d’autres centres au Maroc (Lixus, Volubilis), Hephaestia (Lemnos, Grèce), Dionysias (Fayoum, Egypte), Mérida (Espagne). Parmi ses projets les plus récents figurent les fouilles à Roselle et Populonia (Italie), la reconstruction du Capitole de Sala (Maroc), la diffusion et l’utilisation de la technique de l’opus africanum dans la Méditerranée, le chantier de construction et les techniques du Palais Impérial de la Domus Tiberiana sur le Palatin à Rome (en collaboration avec la Superintendance Archéologique de Rome). Il est membre du comité organisateur d’un cycle de rencontres sur les chantiers antiques tenues à Mérida (2007), Sienne (2009), Paris (2009), Padoue (2012) et Oxford (2015).

octobre 2018 :

septembre 2018 | novembre 2018

haut de page